Classé: Les 10 boss les plus durs de Dark Souls

Peut-être à prévoir, sa difficulté a été principalement trouvée dans ses nombreux combats de boss. Maintes et maintes fois, les joueurs se sont retrouvés bloqués, cherchant de l'aide pour surmonter le défi de Dark Souls ou se forçant à aller mieux. Les vétérans de la franchise n'ont probablement aucun problème avec ces patrons de nos jours, mais ils ont autrefois servi de nombreux gardiens de Dark Souls .

10 Démon Capra

Le niveau de difficulté du Capra Demon ne vient pas d'une conception de boss bien pensée, mais d'une arène exiguë où les joueurs doivent non seulement combattre le Capra Demon mais ses deux chiens enragés dès la sortie. Il n'est pas inhabituel pour un joueur non préparé d'entrer dans la porte de brouillard et d'être immédiatement mutilé par deux chiens.

$config[ads_text6] not found

Ce n'est pas si injuste que les joueurs ne puissent pas sortir de leur emprise immédiatement, mais cela permet un combat écrasant qui promet la mort instantanée à un niveau qu'aucun autre combat de boss ne fait, pas même Ornstein et Smough. Si rien d'autre, l'escalier dans la salle des boss fait du Capra Demon un boss assez facile à fromage.

9 Seath The Scaleless

Seath the Scaleless n'est pas si difficile qu'il est ennuyeux. Non seulement il a combattu deux fois au cours du jeu, mais son premier combat contre un boss est également totalement impossible à gagner. Les joueurs sont conçus pour mourir dès qu'ils défient Seath pour la première fois et le dragon peut même maudire les joueurs, réduisant leur santé de moitié à un point où le fait de ne pas avoir de HP complet posera un problème.

Le deuxième combat est assez simple, mais le fait que Seath nécessite une étape supplémentaire pour tuer (casser sa baguette) allonge un peu trop le combat. C'est la seule caractéristique déterminante de la bataille, mais elle n'est pas particulièrement intéressante. En fin de compte, c'est la malédiction qui fait de Seath un défi.

8 Gwyn, seigneur de Cendres

Gwyn est soit trop facile pour son propre bien, soit carrément brutal. Quiconque a maîtrisé l'art de la parade le trouvera un idiot, mais y arriver prend beaucoup d'efforts et de pratique. Sans parer, Gwyn attaquera sans relâche, changeant ses mouvements à la volée.

Parmi les boss durs, il est l'un des mieux conçus, télégraphiant clairement ses attaques avant chaque coup. Il est un excellent point d'arrêt pour le jeu, renonçant à l'éruption traditionnelle du boss final pour quelque chose de plus sombre et poignant. N'invoquez pas Solaire pour le combat car il banalise complètement la bataille.

7 Gardien du sanctuaire

Le premier des boss du DLC, le Sanctuary Guardian ne lâche pas une seule seconde. Il s'agit d'un combat de boss qui nécessite que les joueurs comprennent vraiment l'importance de l'esquive et leur relation avec les attaques télégraphiées. Le gardien du sanctuaire empoisonne également avec ses attaques, ce qui rend les coups coûteux.

Cela ne veut rien dire de sa vitesse, il peut zoomer et dézoomer à tout moment, ce qui rend la bataille incroyablement tendue. Étant donné que le DLC est entièrement verrouillé derrière lui, c'est un mur que les joueurs voudront franchir franchement. Même l'invocation ne rend pas le combat beaucoup plus facile car sa santé supplémentaire ne fait que rendre sa manie plus difficile à gérer.

6 Quatre rois

Les quatre rois sont en fait incroyablement faciles… sur un nouveau dossier. Étant donné que chaque cycle New Game Plus augmente les statistiques ennemies et rend le jeu plus difficile, les quatre rois ne seront que plus difficiles. Au début du jeu, ils peuvent être forcés par la force grâce à Havel's Gear. Plus tard, cependant, c'est une autre histoire.

Au nouveau cycle 2 ou 3 de New Game Plus, les quatre rois deviendront par défaut une véritable bataille 4 contre 1, car ils apparaissent en fonction du temps et non de la santé. Plus le combat dure, plus il y a de rois à combattre. Cela rend la bataille exténuante, d'autant plus qu'ils ont frappé incroyablement fort. Sans force brute, un joueur devra jongler avec plusieurs rois à la fois, en esquivant et en attaquant chaque fois qu'il le pourra.

$config[ads_text6] not found

5 lits de chaos

Seul pire patron du jeu, sinon toute la série, le Bed of Chaos ne fait absolument rien d'intéressant et dure beaucoup trop longtemps pour son propre bien. Non seulement il fait apparaître des puits sans fond dans son arène, ce qui rend la mort instantanée trop facile, mais il n'attaque pas non plus de manière cohérente, balançant ses bras au hasard.

La meilleure façon de gérer le boss est de l'abattre puis de recharger le jeu pour repartir d'un terrain plus sûr. La plupart des patrons de Lord Souls sont fades, mais le lit du chaos pousse les choses à son extrême contre nature. S'il y avait quelque chose qui avait désespérément besoin d'être réparé dans le Remaster, c'était bien ce boss.

4 Ornstein & Smough

Le duo de patrons le plus notoire de l'histoire du jeu, Ornstein et Smough ont mis fin à de nombreuses courses de joueurs une fois arrivés à la fin d'Anor Londo. Après une étape aussi difficile, il est juste que les joueurs se retrouvent face à deux boss difficiles à la fois. Ornstein et Smough sont, à la base, écrasants.

Non seulement ils attaquent sans relâche à la fois, vaincre l'un des patrons ne sert qu'à alimenter l'autre. De plus, il est impossible de tuer les deux en même temps. C'est de loin le combat le plus dur du jeu de base, mais c'est aussi l'une des batailles les plus amusantes, poussant les joueurs à maîtriser la mécanique avant de poursuivre.

3 Manus

En tant que dernier boss du DLC, Manus offre tout le défi. Le combattre en fin de partie peut annuler certains de ses éléments les plus méchants, mais il frappe fort, il frappe rapidement et il a beaucoup de santé. Manus est un match d'endurance de bout en bout, exigeant que les joueurs soient bien préparés. Compte tenu de la difficulté à traverser le DLC en général, il fait un beau défi final.

Il est possible d'invoquer Sif pour cette bataille, mais il n'offre pas trop d'aide. Rien ne met Manus à sa place autre que l'esquive et les réflexes rapides. Comme Gwyn, il est incroyablement amusant à combattre. Contrairement à Gwyn, il est loin d'être aussi facile à fromage.

2 Artorias

Sans doute le meilleur combat du DLC, Artorias est fondamentalement fou Gwyn, se précipitant sur le joueur de tous les côtés pour offrir un combat à l'épée chaotique. Compte tenu de l'accumulation de cette bataille, il est morbide de franchir la porte de brouillard et de se rendre compte qu'Artorias a perdu la raison il y a longtemps. Il s'agit notamment du premier combat à plusieurs phases dans Dark Souls .

Artorias passe par trois phases distinctes, chacune plus mouvementée que la précédente. Il est incroyablement important de le tuer le plus rapidement possible, car le combat ne devient plus difficile à mesure qu'il s'étire. Artorias ne donnera pas aux joueurs un seul instant de repos.

1 Kalameet

Le boss secret du DLC, Kalameet est facilement le boss le plus dur du jeu. Comme il ne fait pas partie du flux de progression naturel du DLC, il est autorisé à être beaucoup plus difficile que les autres patrons du jeu. En ce qui concerne les boss des Souls en général, il reste l'un des défis les plus difficiles de la série.

Combattre Kalameet sans que Gough ne le blesse est fondamentalement une mission suicide. Kalameet a un niveau de dégâts élevé, est livré avec une quantité insensée de santé et ne se retiendra pas une fois que les joueurs entreront dans l'arène des boss. Si rien d'autre, Kalameet n'est pas si effréné, mais il est très peu probable que quelqu'un batte le dragon lors de son premier essai. Ou deuxième. Ou troisième.

SUIVANT: Le directeur de Dark Souls dit que le monde réel est `` généralement un désert ''

Recommandé

Mortal Kombat 11 pourrait ajouter 11 autres personnages DLC
2019
La dévotion du jeu d'horreur tiré préservée à l'Université de Harvard
2019
Kingdom Hearts 3 Re: Mind DLC Story Summary and Recap
2019